Née dans les années d’après-guerre, Marie Christine Leclère commence le tennis de table à l’âge de 10 ans : « J’ai commencé à jouer avec mes parents qui étaient dirigeants du club de tennis de table de Saint Pierre sur Dives » explique Marie-Christine. Effectivement, c’est une enfant de la balle : Jean et Jacqueline Peloquin dirigent d’une main de maître l’US Pétruvienne (club créé en 1946) et l’amène vers des sommets. Jean Peloquin sera également dirigeant départemental, secrétaire général de la Ligue de Normandie, ainsi qu’élu à la Fédération Française et Jacqueline deviendra la première femme juge-arbitre international, participant notamment aux championnats du monde de Birmingham en 1977, où fut sacré, en double mixte, un certain Jacques Secrétin, associé à Claude Bergeret.
Mais les parents jouent aussi et les Peloquin mère et fille amèneront l’USP jusqu’en Nationale 2 (à cette époque la 2ème division nationale) comme lors des saisons 1963-64 et 64-65 où elles furent sacrées championnes de France.
Dans ses années pétruviennes, Marie-Christine participe déjà brillamment à des compétitions individuelles, elle remporte de nombreuses médailles dans les catégories jeunes et arrive même en finale des championnats de France cadettes à Égletons en 1964, s’inclinant devant sa partenaire d’entraînement Marie-Claude Franceschi.
Elle quitte néanmoins son club «natal» pour rejoindre en 1967 le club de l’ASRG Caen, continuer sa progression et faire ses études de professeur d’Éducation Physique et Sportive. Elle y retrouve deux des meilleures régionales du moment, les sœurs Marie-Claude et Michèle Franceschi. Elle évolue ainsi dès la saison 1967-1968 en Nationale 1, le plus haut niveau féminin. Côté classement, Marie-Christine rejoint rapidement la 2ème série française et atteint son meilleur classement à 10 à partir de la saison 1971-72, ce qui la situe entre la 11ème et la 50ème place française.
En 1970, elle obtient un poste de professeur d’EPS à Coutances. Dans la foulée, elle signe à la Jeanne d’Arc. En 1972, sous l’impulsion d’Yvon Désert qui investit dans huit tables neuves, elle participe et remporte pour le club, le simple, le double dame et le double mixte avec un autre Coutançais, Alain Livory, des championnats de Basse-Normandie organisés dans le gymnase du lycée agricole de Coutances.
Elle part ensuite à Arcachon pour développer une section Sports. En tant que joueuse elle conserve son classement à 10.
Au niveau professionnel, promue à l’INSEP, elle entraine en 1976 l’équipe de France B et s’occupe de la sélection des cadettes et juniors filles pour les championnats d’Europe. Mais c’est la fin de cette aventure, je cite : « Ça a duré 9 mois. J’ai fait toute l’Europe en passant par la Hongrie, l’Irlande, l’Allemagne, la Yougoslavie, la Belgique… Quand l’équipe gagnait c’était grâce aux joueurs. Quand elle perdait c’était la faute de l’entraineur. J’ai arrêté ».
C’est ensuite le retour à Coutances en septembre 1977, en poste au lycée Lebrun, à la Jeanne d’Arc où elle participe à l’entrainement, mais c’est aussi une semi-retraite sportive de quelques années.
La Jeanne d’Arc, c’est aussi là qu’elle rencontre son futur mari. Marie-Christine Peloquin devient Marie-Christine Leclère, en épousant André Leclère, un fidèle du club. De leur union naissent 2 enfants qui feront les beaux jours de la JA : Éric qui joue encore à Honfleur en régionale et Carine qui évoluera de nombreuses années en Nationale à Coutances.
Avec son expérience du haut niveau, autant en tant que joueuse qu’au niveau de l’encadrement, Marie-Christine est très sollicitée mais plutôt que de quitter la JA, elle projette avec le soutien du club et notamment d’Yvon Désert de relancer le tennis de table féminin à Coutances. Au début de la saison 1986-1987, elle forme une équipe avec trois jeunes du club, Claire Chalvignac, Séverine Dabrowsky et Séverine Bersauter et remporte dès la première année le titre départemental. Cette dynamique motive les sœurs Sigrid et Valérie Renouf, d’Agon-Coutainville à rejoindre la J.A. lors de la saison 1990-1991.
Parallèlement à la vie du club, et dès 1985, elle est une des pionnières à promouvoir le tennis de table dans le sport scolaire, en particulier en UNSS.
Au début des années 1990, le club bénéficie également des arrivées de Sophie Meslin, classée 15, puis d’un autre espoir féminin Jessica Meslin. L’équipe progresse régulièrement et atteint la Nationale 1 lors de la saison 1993-94 après des barrages d’accession mémorables à Pélussin dans la Loire. L’arrivée d’une joueuse de très bon niveau, Sophie Giffard, incite alors Marie-Christine à laisser sa place en équipe première. Elle ne s’arrête pas pour autant et se donne un nouveau challenge. Avec une kyrielle de jeunes motivées, elle monte une seconde équipe féminine notamment, Aline et Stéphanie Robin, Karine Degouet et sa fille Carine. « Capitaine du groupe, je m’occupe principalement des schémas tactiques et de la préparation à la compétition, un travail qui se fait en complément avec Sophie Meslin ». L’arrivée à Coutances les années suivantes, d’Anne-Sophie Mounier, de Bénédicte Meslin et de Céline Beauquesne permettront à cette deuxième équipe de rejoindre la Nationale 2.
Dans le même temps, et encouragée par Yves Déplacé, Marie-Christine s’engage dans les championnats de France vétérans de tennis de table : sans interruption de la saison 1989-1990 à la saison 2001-2002. Après plusieurs accessits en simple et double, elle remporte son premier titre en 1995. Le palmarès est éloquent :

1990 : Victorieuse du grand prix de Touraine à Joué-lès-Tours
1993 : Médaille de bronze en simple à Brest
1995 : Championne de France en double avec Eliane Charbonneau à Elbeuf
1996 : Championne de France en double avec Eliane Charbonneau à Thionville
1999 : Championne de France en double avec Eliane Charbonneau à Betton
2000 : Médaille de bronze en simple et en double avec Eliane Charbonneau à Auch
2001 : Médaille de bronze en simple à Mèze
2002 : Médaille de bronze en double avec Eliane Charbonneau et championne de France en double mixte avec Pierre Collet (un ancien Bas-Normand) à Gravelines
Suite à ce dernier titre dans le Nord et une finale d’anthologie face à la paire Bernadette Darvand et Jacques Secrétin (61 fois champion de France et ancien numéro 2 mondial), Marie-Christine met un terme à sa carrière. Elle quitte la compétition et la Jeanne d’Arc après avoir écrit de belles histoires, ici et ailleurs.

© 2010 Jeanne d'Arc Coutances Tennis de Table - 50200 COUTANCES | Téléphone : 09.50.29.97.70