les 1ères années

Yves Déplacé est né dans le Calvados le 26 août 1928.
Ses parents sont gérants des Coopérateurs de Normandie à Caumont-l'Eventé jusqu'en 1936.
Il vient dans la Manche, à Coutances, à 8 ans et fréquente dès son arrivée "la Jeanne d'Arc", la partie sportive de « l’Œuvre de Jeunesse », patronage ou il pratique entre autres le football, l’athlétisme et le ping-pong. Mais il découvre aussi le cinéma et participe aux pièces de théâtre.
Dans le même temps, Il fréquente l'école Saint-Maur.
Pendant l’occupation, la compétition c’est surtout le foot, avec de périlleux déplacements dans des véhicules équipés de gazogène « dont on sortait souvent malades » (citation de YD dans la Manche Libre), et en prenant parfois des libertés avec le couvre-feu. Avec ses camarades, Yves se retrouvent aussi pour pratiquer le ping-pong « avec des raquettes en bois, sans revêtement, parfois habillées de liège ou de papier de verre. Quant aux balles, elles ne pleuvaient pas, il fallait convaincre le curé de nous en avancer sur sa réserve » (sic).
Il subit le drame de la mort de sa mère en 1944, sous les bombardements qui ont suivi le débarquement. Les 4 années de 1944 à 1948 seront d’ailleurs les seules années où il sera éloigné de la JA.
C'est à cette période qu'il rejoint Fontaine-Daniel, une commune de la Mayenne fortement liée à l'histoire de sa famille. Il y rencontre sa femme, Ida Girault. Et devient métreur-vérificateur au Ministère de la reconstruction. De leur union naissent 4 enfants.
Yves travaille à la DDE et s'investit au niveau syndical et mutualiste.

les années d'après-guerre

Malgré son travail, son investissement dans le club est majeur. Dès 1948 il reprend foot et ping-pong, au meilleur niveau dans les 2 sports.
En football, il vit et participe à la fusion de la Jeanne d’Arc et du Cercle Sportif Coutançais.
En tennis de table il joue au plus haut niveau, jusqu'à plus de 70 ans. Il fête son jubilé le 11 avril 1992, pour ses 50 ans de licence à la JA.
Il sera aussi un dirigeant important et engagé pendant de nombreuses années, en particulier pendant les années 60, et assistera avec bonheur à l’évolution du club du niveau départemental au niveau régional puis national dès 1966. Là aussi, il ne quittera pas son poste sans s’être assuré que la succession était bien faite en travaillant en particulier avec l’abbé Leriveray, Jean Malard, Jean-Claude Enault, Yvon Désert, Hubert Savary, les frères Menand pour n’en citer que quelques-uns.
Dans ses années "post-sportives", il sera là très souvent le samedi, en particulier pour assister aux matchs des féminines en National. C'était aussi l'occasion de voir les copains comme par exemple Marcel Godefroy ou Pierre Moulin.
Il s'éteint en février 2010 dans les Alpes-Maritimes où il vivait depuis quelques années dans une maison de retraite, près d'une partie de sa famille. Non sans prendre régulièrement des nouvelles du club auquel il était resté fidèle.

les résultats sportifs

Yves est un joueur de base de l’équipe de la JA des années 50 avec les frères Yves et Marcel Malard, ainsi que JL Lenoir. Les premiers titres départementaux arrivent en 1958. Il participe à la montée de la JA en Excellence Régionale en 1960.
Le club continue d’évoluer, attire et forme des joueurs de haut niveau qui feront monter le club en championnat national lors de la saison 1966/1967. Yves a déjà passé le relais de l’équipe 1 et fait les beaux jours des équipes réserves, accompagnant de nombreuses générations de jeunes joueurs dans leur progression, jusqu’aux années 90.
Parallèlement, il ne néglige pas les compétitions individuelles et en particulier les compétions vétérans dans lesquelles il excellera dès les années 70 et jusqu’au début des années 2000, quasiment en continu !
 
Quelques grands moments :
  • 6ème aux Championnat de France vétérans 1976 à Auch
  • Vice-champion de France vétérans en 1992
  • Championnat du Monde vétérans à Melbourne en avril 1994
  • Championnats du Monde vétérans en 1998 à Manchester
  • ¼ de finale en double aux championnats de France vétérans en 2000.
  • Championnat du Monde vétérans à Vancouver en 2000, éliminé en 1/16 par le finaliste
 
Yves Déplacé aura assuré la transmission entre les générations Il fédérait tout le monde autour de ses idées. Capitaine exemplaire des équipes dans lesquelles il jouait, il a toujours démontré une formidable combativité en particulier derrière la table, où son attitude d'accrocheur n'était pas galvaudée ! Dans l'attitude il était un exemple et pas seulement pour les jeunes.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

© 2010 Jeanne d'Arc Coutances Tennis de Table - 50200 COUTANCES | Téléphone : 09.50.29.97.70